Page d'accueil > TEMOIGNAGE > CLEMENT RICHARD

CLEMENT RICHARD, 21 ans

A quand remonte cette rencontre avec Jonathan Club ?

Je suis venu pour la première fois dans une colonie Jonathan Club en 1997, je m'en souviens bien car la même année j'avais fait un voyage avec mes parents aux Etats-Unis! Un été qui m'aura donc bien marqué. Et depuis, je suis revenu tous les étés sans en manquer un et en gardant contact avec les gens de Jonathan Club.
C'était la première fois pour moi que je montais dans un avion de tourisme et en fait c'est ma mère qui m'avait inscrit dans cette colo par l'intermédiaire de la mairie de Paris et ce, sans me demander mon avis.

Tes premiers souvenirs qui t'ont marqué...

J'étais habitué à faire plein de colonies de vacances (été et hiver) et depuis l'âge de 6 ans. Quand je suis venu à Jonathan Club j'avais 11 ans et je n'avais jamais refait une seule fois la même colo. Après ce séjour d'août 1997 je suis revenu tous les étés...à toi de comprendre pourquoi!

Les souvenirs amusants...

Il y a tellement de souvenirs dans ma tête qu'ils se mélangent et je ne peux pas t'en ressortir un comme ça.


Comment tu vis ton expérience d'être animateur au près des enfants?

Passer d'enfant à animateur s'est fait dans la continuité, après que j'eus passé l'âge limite pour faire les colos JC, la directrice m'a proposé de devenir aide animateur (je l'ai été deux étés de suite) ensuite naturellement j'ai passé le BAFA (Brevet d'aptitude à la fonction d'animateur). Je voulais transmettre la passion que des animateurs avaient réussi à me donner quelques années auparavant car je dois dire que cette passion que j'ai pour l'aéronautique m'a guidé dans beaucoup de choses. Les différents rencontres que j'ai faites dans ce milieux m'ont donné des amis et professionnellement, je commence une formation d'ingénieur pour pouvoir un jour travailler dans l'industrie aéronautique.

Si tu étais le directeur de Jonathan que proposerais-tu comme innovations ?

Ce ne serait pas une innovation, mais Jonathan Club mérite une notoriété plus grande car je pense que beaucoup d'enfants ne savent pas que ce type de centre de vacances  existe et que peut être nous laissons sur le coté de la route des enfants qui auraient également trouvé une passion dans l'aéronautique. Parce que le ciel est à tout le monde – la devise de l'association -, il faut le partager avec le maximum de personnes.

Ce que je proposerai également, c'est un suivi des enfants intéressés par l'aéronautique pour qu'ils puissent développer cette passion tout au long de l'année et ce même après leurs 14 ans.